Dessins

thesis blues

Le Thesis Blues n’est pas un mythe. Parlons- en !

Spéciale dédicace à Yann, Juju, Rozenn et Virginie 🙂 Pendant plus de trois ans, tu travailles comme un gros taré sur ton doctorat du matin au soir (thèse, cours, confs, publis etc.). Tu ne te poses jamais la question de ce que tu vas faire le lendemain, tu le sais: ton doctorat t’attends bien sagement, il t’accompagne tous les jours de l’année. Les six derniers mois, WAAAAAAAA c’est la folie ULTIME !!! la course, vite viiiiite faut finir, l’échéance arrive à grands pas!! tu dors plus, tu manges plus, tu bosses à fond. Puis, vient le moment des adieux, tu déposes ta thèse, tu la soutiens et puis…et puis… plus rien…. en quelques semaines tu passes d’un rythme effréné de folie à un rythme de fonctionnaire ultra light sans sucre ni graisse ajoutée. Pour la première fois depuis bien longtemps tu te poses cette angoissante question « qu’est-ce que je vais faire demain ?« , tu en ajoutes aussi plein d’autres, pour le fun, « qu’est-ce que je vais/veux faire de ma vie/comme métier etc. ?« . Un vide IMMENSE est ressenti, comme si le temps s’était arrêté, trop de temps pour soi, sans vraiment savoir comment le gérer. Welcome in the THESIS BLUES.
Merci à @S_Gardier et @thibauddumas pour m’avoir donné leur avis sur le dessin.

Pas de commentaire pour ce dessin